Bon.

C'est pas bien.

Pas un billet depuis septembre ! 

Bon, d'accord, je ne vais pas vous mettre mes rideaux en photo. Wouhouhou, trois paires en cinq mois, pas de quoi pavoiser de toute façon. Vous ai-je déjà dit à quel point j'abhorre la manipulation de mètres et de mètres de tissu, le découpage de longues lignes droites, la bagarre pour ajuster le tissu principal et la doublure, qui faisaient sensément la même largeur, sauf que non ? C'est désormais chose faite. Pouah. MAIS, comme je suis ch... n'aime pas la facilité, et que j'ai des principes, j'ai décidé que je n'allais tout de même pas acheter des rideaux alors que je sais coudre, nanmého !

J'ai fait des bricoles, aussi, réparé des fermetures éclair, recollé des appliqués, remplacé des anneaux cassés, posé un point par-ci par-là sur des vêtements qui ont traversé la moitié du globe dans cette perspective, bref, rien de montrable.

Depuis plus de six mois que je suis à Tahiti (mon dieu, on a déjà fait plus de 25 %), j'ai aussi changé de mode de vie, j'ai trouvé mes marques, fait des rencontres, commencé de nouvelles activités, renoué avec la lecture compulsive (et, je l'avoue, passé beaucoup de temps sur Candy Crush, mais chut). Je fais de la danse tahitienne, du tressage de pandanus, je participe à un "book club", j'ai même acheté un bouquin de cuisine ce qui me permet de me prendre râteau sur râteau avec mari et enfants, mais re-chut.

Et je couds de temps en temps un truc montrable, oui oui. C'est juste que je n'ai plus le réflexe de sauter sur l'appareil photo et l'ordinateur (et je ne suis pas la seule). Sans parler du fait qu'on ne se refait pas et que j'ai pour changer X projets en cours, de toutes sortes, mais ayant en commun, hélas, l'inachèvement.

Bref. Bonne résolution du nouvel an chinois, vu que c'est un peu tard pour l'année civile : revenir par ici. (qui a dit "encore, je te parie qu'elle ne s'y tiendra pas cette fois-ci non plus", dans le fond de la salle ?)

Pour commencer, quelques clichés du petit ouvrage sur lequel je me suis fait la main avec ma nouvelle machine (dont je suis toujours ravie, soit dit en passant). Sous vos yeux ébahis, voici donc un couvre-agenda, patron "maison". Trop petit, malgré un mesurage soigneux, décidément je crois que je n'y arriverai jamais ! Alors forcément, ça tire, ça plisse, c'est de guingois, mais je l'aime bien quand même. C'est un patron "cahute", en fait. Ou "masure". J'hésite. Ah oui, attention, il pique un peu les yeux aussi.

 

P1030516

P1030518

P1030533

 

J'ai bien dit qu'il s'agissait d'une prise en main, hein. On voit bien que le centrage du point fantaisie orange laisse à désirer, mais il y a un net mieux sur le rose, non ? Tissu et rubans de mon stock, et premier essai de pression KAM. Là-aussi, j'ai fait mieux depuis ! Les finitions ne sont pas top, mais comme les marges prévues n'étaient pas au rendez-vous, c'est ballot, ben j'ai fait comme j'ai pu.

Voilà, et maintenant, promis, juré, la semaine prochaine je poste un nouveau billet. J'ai lu, vu, et fabriqué assez de choses pour poster, il me reste à garder cette fichue procrastination sous contrôle. Allez, coucouche-panier-papattes en rond, la procrastination !